Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > La Légion d’honneur à un ancien membre de l’OAS !

Des manifestations scandaleuses, mais de plus en plus fréquentes…

La Légion d’honneur à un ancien membre de l’OAS !

lundi 7 novembre 2011, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

Ils ne cessent de vouloir réhabiliter leurs crimes et trahisons… Nous ne cesserons pas de dénoncer les honneurs qui leur sont rendus et leur mépris des valeurs républicaines.

Jean-François Collin, président de l’Association de défense des intérêts moraux des anciens détenus (ADIMAD), composée d’anciens activistes de l’OAS, a été nommé chevalier de la Légion d’Honneur, par un décret du 5 mai 2011.

J-F Collin a reçu, le 1er novembre, la Légion d’honneur, des mains d’un condamné à mort par contumace, Jean Bireau, dit « capitaine Jean », lors d’une cérémonie devant la stèle des fusillés de l’OAS au cimetière Saint-Laurent-Imbert de Marignane.

Comme plusieurs autres associations, la 4acg s’insurge et fait la déclaration suivante :

Communiqué de l’Association

Le 1er novembre dernier, le président de l’Association de Défense des Intérêts Moraux des Anciens Détenus et exilés politiques de l’Algérie française(ADIMAD), ancien membre actif de l’OAS, s’est vu remettre les insignes de Chevalier dans l’ordre national de la Légion d’honneur. Celui qui l’a décoré est lui aussi un ancien membre de l’OAS, condamné à mort par contumace pour ses agissements au sein de cette organisation séditieuse et meurtrière.

Les membres de l’association 4acg, par la voix de son président et de ses administrateurs :

1) soulignent que la Légion d’honneur est une décoration qui exprime, de la part de l’Etat, une reconnaissance républicaine pour services rendus à la nation et au peuple français ;

2) sont donc indignés qu’elle soit remise à une personne qui est de notoriété publique le chantre et le glorificateur d’assassins condamnés par les tribunaux de la République ;

3) sont atterrés et inquiets de l’inertie et du silence complaisants, dans cette affaire, des représentants civils et militaires de l’Etat ;

4) craignent que ce silence et cette inertie (déjà plusieurs fois constatés récemment) ne soient de très mauvais augure à l’orée d’une année 2012 qui, dans l’histoire complexe des relations entre l’Algérie et la France, revêtira une très grande importance historique et symbolique ;

5) partagent totalement, pour toutes ces raisons, les protestations et les inquiétudes déjà exprimées par plusieurs associations soucieuses d’exactitude historique et judiciaire et de morale politique :

L’Association Nationale pour la Protection de la Mémoire des Victimes de l’OAS (ANPROMEVO),

L’Association Les amis de Max Marchand et Mouloud Feraoun,

L’Association Nationale des Pieds Noirs Progressistes et leurs Amis (ANPNPA),

La Commission Mémoire- Histoire de la FNACA (Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie-Maroc-Tunisie).

Les documents joints vous permettront de mesurer la gravité des faits ( motivations revanchardes et propos injurieux de JF Collin lors de cette décoration) :

l’article du journal La Provence du 2 novembre…

et les déclarations de différentes associations qui ont immédiatement réagi et protesté :

- Communiqué ANPNPA (association nationale des pieds noirs progressites et de leurs Amis)

- Déclaration de la commission Mémoire de la FNACA

Inquiétant, inadmissible…D’autres manifestations de ce genre sont en projet, nous restons vigilants…