Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > La 4acg s’adresse à nouveau au président de la République

Après une première lettre demeurée sans réponse…

La 4acg s’adresse à nouveau au président de la République

mardi 16 octobre 2012, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

La lettre adressée le 20 juillet 2012 au Président de la République étant restée sans réponse, la 4acg a adressé un nouveau courrier à l’Elysée le 9 octobre 2012. Nous y réitérons la demande d’un traité d’amitié entre les peuples algérien et français, la condamnation des crimes commis pendant la période de colonisation, et nous y disons notre opposition à ce qu’un hommage officiel accompagne le transfert des cendres du Général Bigeard à Fréjus, le 20 novembre 2012.

Monsieur le Président,

Sans doute ma lettre du 19 juillet 2012 ne vous est-elle pas parvenue. Je m’y réjouissais, au nom de notre association, de votre volonté de travailler à la réconciliation entre les peuples algérien et français, et vous assurais de notre modeste soutien pour atteindre cet objectif.

Je me permets aujourd’hui de vous rappeler l’importance, en cette année du cinquantenaire des Accords d’Evian, de reconnaître enfin officiellement la responsabilité de la France dans les crimes commis durant cette longue période qui va des débuts de la colonisation, en 1830, à la fin de la guerre d’Algérie, en 1962. Reconnaissance aussi des crimes commis par les autorités françaises le 17 octobre 1961 et le 8 février 1962.

Dans une lettre adressée à Nicole Borvo Cohen-Seat, Présidente du groupe communiste, républicain et citoyen du Sénat, et à Guy Fischer, sénateur du Rhöne, vous affirmez ceci : « J’entends développer durant mon mandat ce travail important de réconciliation entre la France et l’Algérie. Il est nécessaire de refondre les relations entre nos deux pays sur un partenariat nouveau qui pourrait se concrétiser, si l’Algérie y est disposée, par un grand traité d’amitié ».

Nous ne pouvons que souscrire à un tel objectif, qui est également le nôtre et pour lequel nous militons depuis plusieurs années.

Mais il ne faudrait pas que cette volonté soit compromise par des initiatives malheureuses, comme celle du Ministre de la Défense d’accompagner à Fréjus, le 20 novembre prochain, les cendres du Général Bigeard par un discours glorifiant l’action et le comportement de cet homme qui, pour les Algériens, et beaucoup de Français, a été, et reste, l’image même de la brutalité et de l’horreur. Si l’on souhaite une réelle réconciliation avec le peuple algérien, voilà le type de geste à éviter à tout prix.

Dans l’espoir de voir enfin nos deux peuples s’engager dans la voie d’une véritable amitié, je vous prie de croire, Monsieur le Président, en notre plus profond respect.

Pour le président, Michel Berthelemy secrétaire de 4acg

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.