Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > La 4acg, partie prenante de la 6e semaine anticoloniale

La 4acg, partie prenante de la 6e semaine anticoloniale

jeudi 24 février 2011, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

Du colloque inaugural du 18 février jusqu’au débat du dimanche 27 autour du film Hors-la-Loi, la Semaine anticoloniale aura proposé au public de très nombreuses manifestations. Quelques moments forts : la première édition du Salon du livre anticolonial les 19 et 20 février, la remise du Prix Frantz Fanon à Stéphane Hessel et la manifestation du 26 février.

A la fois forum d’échanges et creuset d’initiatives concrètes, politiques et culturelles, cette 6e semaine « contre la guerre, le racisme et la xénophobie d’état »s’inscrit dans un contexte particulier, marqué par le retour du discours colonial et le soulèvement de populations entières contre leurs dictateurs. Ses objectifs sont clairs : débattre de l’histoire de la colonisation, dénoncer l’impunité des crimes coloniaux d’hier et d’aujourd’hui, dénoncer la recolonisation par l’économie et les multinationales, mobiliser en faveur de la solidarité et de l’égalité des droits.

Le stand 4acg au salon anticolonial

Les « franciliens » de la 4acg se sont mobilisés. Notamment par une participation active à la préparation et au déroulement du Salon du Livre anticolonial. Les 19 et 20 février, les visiteurs accueillis au stand 4acg ont pu dialoguer et se faire expliquer notre action et nos objectifs. Des documents d’information leur ont été remis. Certains sont repartis avec les témoignages écrits d’adhérents ou d’amis. Attirés par notre présence, Stéphane Hessel et Eva Joly se sont montrés très intéressés par notre démarche. Ce grand humaniste et militant anticolonial s’est ensuite vu remettre le Prix Frantz Fanon, alors que le Prix du « colonialiste de l’année » est allé tout naturellement à Brice Hortefeux.

Stéphane Hessel et Daniel Dayot

De ce Salon 2011, resteront des contacts enrichissants avec de nombreux particuliers, mais aussi avec des représentants d’associations aux objectifs proches des nôtres et porteurs - espérons-le - de projets communs.

En attendant, les rencontres se poursuivent toute la semaine, avec en point d’orgue la grande manifestation du samedi 26 février, sur le thème « Sortir du colonialisme », à laquelle la 4acg a appelé à se joindre.

Stephane Hessel reçoit le prix Frantz Fanon

En conclusion de cette semaine extrêmement dense, le Théâtre Jean Vilar de l’Ile-Saint-Denis propose le dimanche 27 une projection-débat autour du film de Rachid Bouchareb, Hors-la-Loi. Ce débat, animé par Gilles Manceron et Mehdi Lallaoui, réunira des membres de la 4acg ainsi que d’anciens moudjahidines.

Toutes les informations sur l’ensemble de ces rencontres sont consultables sur ce site.

La manifestation du 26 Février

Nous étions quelques adhérents ou amis de 4acg de la région parisienne à partir vers 15 heures de la place de la République, et participer à une manifestation réunissant une grande diversité d’organisations et partis politiques

Arrêtons le soutien aux dictateurs
Les groupes se rassemblent place de la république

On y a ainsi rencontré des groupes de soutien au peuple Palestinien, des militants de la campagne BDS (boycott Désinvestissement Sanctions) avec une banderole « Boycott Israël ». Présence aussi de l’UJFP (Union des Juifs Français pour la Paix) avec une banderole « Juifs et Arabes unis pour la justice » Ou encore les militants défenseurs de la cause Sarahoui.. Était également présente l’association « Américains contre la guerre » (AAW.org groupe France), association qui a quelques similitudes d’appellation et d’objectifs avec la nôtre,

Tête de la manifestation
La marche est commencée

On ne peut citer tout les groupes tant les séquelles du colonialisme, ses survivances ou ses formes nouvelles et déguisées sont nombreuse et doivent toutes être combattues.

La manifestation est allée jusqu’à la rue de l’Université rive gauche dans le 7e, en passant par le Louvre - la pluie éclaircissant un peu les rangs- pour se terminer devant le 51 de la rue de l’Université, un somptueux hôtel particulier parisien, récemment acheté par…. Ali Bongo ! [1] Une banderole portant les mots « biens mal acquis, pouvoir mal acquis, Bongo dégage !  » est tendue quelques instants devant le portail d’entrée.

Biens mal acquis, Bongo dégage
Un somptueux Hotel parisien du XVIIIe

Petit résumé en images
Le vent de liberté parti de Tunisie ira-t-il jusqu’au Gabon ?

Durant le trajet, on entendit des slogans comme, « Kadaffi assassin , Sarkozy complice » ou même la variante « Sarkozy aussi  » ou encore « n’aidons pas les dictateurs, aidons les peuples à se libérer  », ou « pas de recolonisation  » et bien d’autres….
2 ou 3000 personnes pour condamner le colonialisme…

Manifestation anticoloniale

Soyons plus nombreux l’an prochain pour la 7e édition !


[1Ali Bongo investit dans la pierre (l’Express Mai 2010)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.