Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > L’Assemblée Générale 2018

L’Assemblée Générale 2018

mercredi 16 mai 2018, par Anne Doussin , 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

A Nant (12) sur le Larzac, du vendredi 11 au dimanche 13 mai, l’association 4ACG a tenu son assemblée générale annuelle, à laquelle participaient d’anciens appelés et aussi beaucoup d’amis.

Cette année, le thème retenu était « Des guerres coloniales aux guerres d’aujourd’hui : Pour qui ? Pour quoi ? »

Une assemblée générale extraordinaire a d’abord permis de modifier les statuts, au vu de l’évolution des adhésions : la place des Amis, dont le nombre augmente chaque année, est confortée au sein du conseil d’administration.

Traditionnellement et statutairement se sont déroulés les votes du rapport d’activité du CA, des régions, des projets, du bilan financier, du rapport moral, des orientations pour l’année à venir, et l’élection du nouveau CA.

Pour une information plus détaillée, la présentation des projets fait l’objet d’un autre article sur ce site.

Les partenaires algériens étaient invités, tous n’ont pu venir, leur visa ayant été délivré trop tard par le consulat français.

Quelques moments importants :

1. La présentation de son livre par Anne Guillou « Une embuscade dans les Aurès ».
2. Des montages vidéos sur les actions soutenues en Algérie ou en France dans des associations franco-algériennes.
3. La table ronde « Des guerres coloniales aux guerres d’aujourd’hui : Pour qui ? Pour quoi ? », dont François Gèze était le modérateur, réunissait :

  • Marlène Tuininga, sur le rôle que pourrait jouer la 4ACG face aux guerres actuelles et face à la militarisation de la société.
  • Ouanassa Siari Tengour, historienne algérienne. A partir de l’exemple d’un village elle a analysé la nature de la domination et des violences exercées par les colons français sur la population algérienne jusqu’en 1962. Un excellent éclairage historique.
  • Omar Benderra, économiste, nous a entretenus sur le poids de l’héritage colonial dans l’Algérie indépendante et la troisième guerre d’Algérie des années 1990. Il a aussi apportés des éléments de compréhension sur la situation actuelle en Algérie.
  • Gilles Manceron, historien, a abordé la difficile reconnaissance par la France des réalités de sa présence coloniale en Algérie. Thème d’actualité, à travers les déclarations des gouvernants français et Algériens, la peur de l’islamisme, notre « Charte de la Fraternité » etc..

La 4ACG évolue et se tourne vers l’avenir. Elle veut intensifier son action pour la fraternisation entre les peuples français et algériens. Pour ce, elle développe déjà des actions en faveur des jeunes pas seulement par des témoignages dans les lycées, mais aussi par groupes de paroles dans des associations franco-algériennes, intergénérationnels et interculturels, pour bâtir des actions communes.

En juillet, un « voyage de jeunes » est organisé. Ils seront sept, accompagnés de quelques membres de l’association, à se rendre en Algérie, en attendant de pouvoir recevoir en 2019 ou 2020 de jeunes Algériens en France.

Il s’agit « d’établir des liens solidaires et durables » en continuant à soutenir des associations algériennes, en organisant des voyages de groupes, en continuant à témoigner dans les établissements scolaires, en créant des jumelages de lycées, maisons de jeunes par exemple.

L’association, dans un courrier adressé au Président de la République, propose aussi la création d’un « Office Franco-Algérien de la Jeunesse » .

Et cette Assemblée Générale fertile en projets s’est terminée dans une ambiance musicale locale avec le groupe « Pouêt-Pouêt » chaleureusement applaudi…

Quelques images :

L’accueil
L’assemblée
La table de presse
La table ronde
Election des membres du CA
Le groupe Pouêt-Pouêt

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.