Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > L’Algérie nous a séduits… récit de voyage.

L’Algérie nous a séduits… récit de voyage.

lundi 27 janvier 2014, par Guy Nicoulaud

Version imprimable de cet article Version imprimable

Nous étions un groupe de vingt voyageurs, adhérents et amis 4 ACG, à parcourir et découvrir le nord de l’Algérie, du 20 septembre au 3 octobre 2013.

« Bienvenue en Algérie » : voilà le mot d’accueil d’Algériens croisant notre groupe. La conversation se noue facilement avec les passants, beaucoup ont de la famille en France. Un lien fort est établi entre les deux pays. L’hospitalité est marquante.

L’accueil et la compétence de notre guide Nordine, « citoyen du monde », de nos jeunes guides dans les sites visités et des chauffeurs sont remarquables.

Aux ruines Romaines de Timgad, le jeune guide s’exprime ainsi.« Nous ne pouvons déchirer la page de notre douloureuse histoire commune, mais nous devons la tourner ».
Notre groupe est aussi là pour cela.

Notre voyage touristique, c’est la visite des grandes villes : Alger ,Oran, Constantine, et aussi des villes moyennes : Mostaganem, Tlemcen, Batna, Biskra, Setif.
Bougie, Tizi Ouzou, Cherchell, sans oublier les sites de ruines romaines de Timgad et Tipaza.

Ce pays est un immense chantier de constructions de logements, de routes et autoroutes.

En Kabylie dans la vallée de la Soummam, nous avons rencontré l’association des anciens Moudjahidines dans le village d’Ifri. Nous avons visité le musée du Congrès, accompagnés d’anciens combattants et de veuves, on sentait beaucoup d’émotions parmi nos voyageurs.

Alger : le musée de la révolution, très bien organisé, est fort intéressant. Dans la crypte, sur le livre d’or, nous avons apposé nos signatures et écrit notre volonté de réconciliation. A l’issue de la visite, devant les caméras de la TV algérienne, quelques uns d’entre nous témoignent de notre souci de « tourner la page et d’agir pour la paix ».

Nous avons rencontré à Mostaganem des membres de l’association « Colonel Lotfi » (4ACG participe à leurs actions). Leurs missions : accompagnement d’élèves en difficultés, opérations cartables et fournitures scolaires pour jeunes de familles pauvres, animation d’un atelier de dessin pour enfants. Tout ceci pour développer la solidarité entre les habitants du quartier.

Repas typique, échanges de cadeaux, danses avec des musiciens traditionnels, thé sous la tente bédouine. Que de bons souvenirs !

A Oran, nous visitons la ville et ses environs. Nous rencontrons le jeune évêque d’Oran, qui écoute le groupe et nous invite à être des artisans de paix. L’Eglise d’Oran travaille avec des associations musulmanes dans les quartiers, à l’accueil des étudiants africains, des migrants et visite des prisonniers.

A Tlemcen : Nous sommes reçus chez un juge en retraite (ami d’un couple du groupe) à son domicile. Nous avons un entretien avec un directeur d’école pour parler d’enseignement. Les femmes de cette famille, en habits traditionnels pour l’occasion, nous font déguster des desserts typiques et nous échangeons avec plaisir.

Les gorges de Rhoufi : c’est un lieu magnifique et inoubliable, une cicatrice, sans doute creusée dans l’argile ocre et blanc sur de nombreux kilomètres. A mi-hauteur des falaises ridées, un ancien hôtel troglodyte est abandonné, comme le village. Une seule femme vit encore en ces lieux.

Biskra : Visite d’une plantation de palmiers dattiers et dégustation des célèbres « Deglet Nour ». Un régal !

Nous avons eu l’occasion de visiter une exploitation agricole en présence du propriétaire et de ses fils : production céréalière, quelques vaches, des moutons et des volailles.

L’Algérie est un pays plein de potentialités, outre le gaz et le pétrole. Pourtant le chômage des jeunes est très important.

A Tizi Ouzou, nous avons rencontré un comptable en retraite qui a foi dans l’avenir de son pays, où la jeunesse représente 70% des moins de 35 ans. Il estime que des progrès sont à faire dans l’enseignement, la santé et l’environnement.

En conclusion, c’était pour chacun d’entre nous un voyage très enrichissant, et nos amis algériens attendent et aiment la visite des touristes français.

Notre souhait est que ce grand pays donne du travail à sa nombreuse jeunesse.

Guy Nicoulaud

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.