Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Interventions dans les écoles > Intervention au lycée Renaudeau CHOLET (49) le 29-10-2007

Intervention au lycée Renaudeau CHOLET (49) le 29-10-2007

samedi 12 avril 2008, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le film de Patrik Rotman « L’ennemi intime » (récemment sorti dans les salles), a servi de support au débat riche en questions,échanges,témoignages,auprès de jeunes très attentifs, avec le concours de leurs professeurs d’histoire.

Sollicités par un enseignant d’histoire de l’établissement suite à la bande dessinée
d’Etienne Davodeau parue dans Libérationn en juin dernier, avec François Bourges et Louis Braud nous nous sommes rendus au lyçée Renaudeau à Cholet . Les enseignants d’histoire avaient fait déjà un bon travail d’approche sur le sujet (colonisation et décolonisation figurant au programme).

En introduction au débat la projection du film « L’ennemi Intime »a apporté un des aspect de ce que fut cette guerre pour certains d’entre nous, facilitant ainsi les échanges.

A tour de rôle nous avons pu faire part de notre vécu du moment où dans les années de nos 20 ans, nous avons été embarqués dans une aventure, qui loin d’être un choix personnel, nous a mis au contact de réalités parfois dures.

Ce sont plusieurs années de notre jeunesse qui nous ont été soustraitres et qui ont laissé pour certains d’entre nous des empreintes difficiles à effacer.

A tout cela ces jeunes filles et garçons ( environ 70 ) ont été très sensibles en contribuant avec beaucoup d’attention et de sérieux au débat qui s’est fait cours.

Un devoir de mémoire nécessaire vis à vis des jeunes générations.

Un merci au chef d’établissement et enseignants pour leur collaboration


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.