Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > De tout un peu : les infos de la semaine

De tout un peu : les infos de la semaine

dimanche 14 mai 2017, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Cette rubrique se propose de glaner pour vous, à mesure qu’elles nous parviennent, les informations, les manifestations et rencontres susceptibles de vous intéresser. Il ne vous est pas interdit, bien au contraire, de nous aider à alimenter ce nouveau rendez-vous. Merci d’avance ! (vous pouvez laisser un message en bas de page)

Paris

Représentation de « La guerre de mon père » dans le cadre du MOIS DES MÉMOIRES
mardi 16 mai
20h30 - représentation tout public
21h30 - débat avec Nils Andersson, éditeur suisse militant pour la reconnaissance des crimes coloniaux
mercredi 17 mai
10h15 - représentation scolaire
11h15 - débat avec des membres de la 4ACG, Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre, association d’anciens combattants
20h30 - représentation tout public
21h30 - débat avec Vanessa Codaccioni, politologue et maîtresse de conférences en sciences politiques à l’Université Paris 8
Le Vent Se Lève ! 181 avenue Jean Jaurès Paris 19e
http://leventseleve.com/la-guerre-de-mon-pere/

Mardi 16 mai à 22h25, documentaire « Alger, la Mecque des Révolutionnaires (1962-1974) » sur ARTE

Le film de Mohand Ben Salamasur se penche sur la politique internationale de l’Algérie indépendante à ses débuts.
En savoir plus.

Cécile Duflot dépose deux propositions de loi sur le passé colonial de la France
Ces propositions visent à compléter la loi Taubira de 2001, en reconnaissant le travail forcé comme crime contre l’humanité et en prévoyant des réparations pour le travail forcé comme pour l’esclavage et la traite.
http://www.liberation.fr/france/2017/05/09/cecile-duflot-depose-deux-propositions-de-loi-sur-le-passe-colonial-de-la-france_1568337.

Montpellier - Festival Arabesques - du 9 au 21 mai

La 12e édition du festival le plus important en Europe dédié aux arts du monde arabe se déroule du 9 au 21 mai.
Créé en 2006 par l’association Uni’Sons, le festival Arabesques encourage la visibilité des artistes arabes et promeut le dialogue interculturel. Il propose une programmation pluridisciplinaire mêlant la musique, le théâtre, le conte, le cinéma, la danse, la calligraphie… pour valoriser la culture du monde arabe, de ses expressions artistiques traditionnelles à ses formes contemporaines.
Le monde arabe est en ébullition. Le Festival Arabesques choisit de rappeler tout ce que ce processus dynamique contient de positif pour les peuples : l’énergie de la jeunesse, la célébration de la liberté, la vitalité créatrice et la résistance par la poésie et la beauté. Marqués par la tradition musicale, les trois groupes de la Nouvelle scène arabe qui se succéderont sur la scène de l’amphi d’O sont porteurs d’une modernité et d’une inventivité que nous avons à cœur de faire découvrir.
Performer aussi talentueux que créatif, activiste artistique, Tamer Abu Ghazaleh se révèle comme le nouveau porte-étendard d’une culture arabe moderne en pleine effervescence.
Quand le dabkeh, une musique de danse festive et populaire du Levant, signifiant « coup de pied », se mêle aux synthétiseurs et autres batteries électroniques, cela donne
47SOULet le Shamstep. Nourri du psychédélisme des sixties et du heavy metal des seventies, le oudiste électrique Mehdi Haddab s’est entouré de la crème de la crème des musiciens sénégalaispour un concert électrique et détonant.
Arabesques est devenu un rendez-vous incontournable où se retrouvent à la fois des artistes émergents et des « légendes vivantes ».
Pour tous renseignements :
http://www.festivalarabesques.fr/

Jusqu’au dimanche 30 juillet 2017 à Paris
Trésors de l’islam en Afrique. De Tombouctou à Zanzibar

De Dakar à Zanzibar, de Tombouctou à Harar, l’Institut du monde arabe met à l’honneur des sociétés fortes de treize siècles d’échanges culturels et spirituels avec le Maghreb et le Moyen-Orient. Archéologie, architecture, patrimoine immatériel, art contemporain… : une première qui réunit sur 1100 m2 près de 300 œuvres multidisciplinaires pour témoigner de la richesse artistique et culturelle de la pratique de l’islam en Afrique subsaharienne
Institut du Monde Arabe, 1 rue des Fossés-Saint-Bernard, 75005 Paris

Parution d’ouvrage : F. Kanje, Transhumances interculturelles d’un Arabe de Nazareth. par Gaston Pineau, adhérent

Fadel Kanje, 2016, Transhumances interculturelles d’un Arabe de Nazareth, Paris, L’Harmattan, collection histoire de vie et formation. (Préface de Gaston Pineau)
Ce livre rend compte à la première personne du singulier, des difficultés vécues par plus de 10 millions de Palestiniens dispersés autour de la planète par un conflit interminable. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres. Mais cette transhumance vécue, par un Nazaréen contemporain, révèle un monde en recherches éprouvantes de lui-même, en genèses difficiles et conflictuelles, en états naissants effervescents. (4éme de couv.)La semaine du Monde arabe est organisée conjointement par l’Université permanente et le Centre Culturel du Monde arabe à Nantes.
Elle s’inscrit dans un contexte où le Monde arabe se trouve dans une dynamique socio-politique et culturelle sans précédent et du coup elle participe aux efforts de faire connaître et mieux comprendre cette civilisation arabe à travers ses différents aspects. Les conférenciers invités par le CCMA, représentant des champs académiques et culturels divers et variés, vont permettre au public de l’université permanente si composite de découvrir l’épaisseur historique et la complexité du présent de cette aire culturelle arabe. Figure scientifique et politique du Maghreb, Ibn Khaldûn fait l’objet d’une conférence qui va être donnée par Abdesselem CHEDDADI, traducteur et spécialiste de son oeuvre. Mahmoud Darwich, le poète de la révolution palestinienne fera l’objet de la conférence de Suzanne El FARRAH-EL KENZ. Quant à Hamadi REDISSI, politologue tunisien, saura mieux parler de ces rapports complexes et compliqués entre le politique et le religieux dans le Monde arabe après 2011.

Nouvel ouvrage sur la transmission de la guerre d’Algérie

Michel Cariou, de Rennes, signale la sortie d’un livre de Louis Jeanneau, Transmettre sur la guerre d’Algérie, paru aux éditions Cappas.
Dans une première partie, Bernard Hervy, animateur en gérontologie, explique comment fonctionne la transmission, et de quelle manière elle peut être facilitée. En seconde partie, Louis Jeanneau traite de la transmission spécifique à la guerre d’Algérie. C’est une partie riche, diverse, qu’on peut dire cousine du livre de la 4acg : Guerre d’Algérie, Guerre d’indépendance. Paroles d’humanité (d’ailleurs cité p. 141). Elle est faite de témoignages et d’éléments d’information et d’analyse, les deux étant différenciés par la graphie. A noter aussi : des illustrations par des documents-photos.
L’ouvrage se termine par des annexes instructives : lexique, bibliographie, repères chronologiques.
En somme, un livre complémentaire de celui de la 4acg. Louis Jeanneau a fait un long et riche travail de collectage, avec un esprit humaniste dans lequel nous ne pouvons que nous retrouver.
Le livre est disponible auprès de Louis Jeanneau, 28, allée Benoit Malon, 53000 Laval, ou à «  Lilavie » : vite.lu wanadoo.fr www.lilavie.fr

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.