Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > De tout un peu : les infos de la semaine

De tout un peu : les infos de la semaine

dimanche 12 novembre 2017, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

Cette rubrique se propose de glaner pour vous, à mesure qu’elles nous parviennent, les informations, les manifestations et rencontres susceptibles de vous intéresser. Il ne vous est pas interdit, bien au contraire, de nous aider à alimenter ce nouveau rendez-vous. Merci d’avance ! (vous pouvez laisser un message en bas de page)

mise à jour 8 janvier 2018

Paris

L’Algérie face aux défis du changement :
Economie, société,politique… : L’Algérie a soif de changements, mais a peine à les mettre en oeuvre en dépit de dynamiques bien réelles.
Avec Farid Alilat, Farid Yaker, débat animé par Akram Belkaïd.
Institut du Monde arabe, le 8 février à 19h

Paris

Mercredi 31 janvier 2018 (20h30)
Houria Aïchi
Elle chante sa terre natale en adaptant au temps présent les chants populaires des paysans de l’Aures. Une voix qui vous arrache des frissons. Rendue célèbre par son interprétation des chants de l’Aurès, Houria Aïchi, originaire de Batna, collecte depuis de nombreuses années des joyaux populaires de tradition orale : chants d’amour, quasida d’inspiration religieuse, mélodies à danser ou rahabiya. Avec passion, force et authenticité, elle fait connaître et partager la diversité de la musique vocale algérienne en participant à de nombreux festivals.
Où ? Alhambra, 21 rue Yves Toudic, 75010 Paris
http://www.infoconcert.com/artiste/houria-aichi-89/concerts.html

Marseille

Lundi 15 janvier 2018 à partir de 18h30
Pour conclure trois journées d’échanges consacrées à l’Algérie, Les Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis contre la Guerre, Coup de Soleil, Touiza Solidarité, la Librairie Transit, les Amis de la Marseillaise et l’ARAC vous proposent une soirée ciné-débat au Polygone étoilé. 
 18h30 / Alger, Mecque des révolutionnaires de Mohammed Ben Slama (55’)
Le film retrace l’âge d’or que furent les deux premières décennies de la diplomatie de l’Algérie. Il se déroule principalement dans la capitale Alger, surnommée « Alger la Rouge », ou encore « Alger, La Mecque des Révolutionnaires » par Amílcar Cabral, fameux révolutionnaire guinéen, à qui l’on attribue la citation suivante : « Les chrétiens vont au Vatican, les musulmans à la Mecque et les révolutionnaires à Alger. »
Premier débat  : L’Algérie est-elle un pays de révolution ?
Suivi d’un court métrage de Marc Mercier.

20h30 / Exils intérieurs, exils extérieurs de Brahim Hadj Slimane (115’), un film fabriqué au Polygone étoilé.
"Ce film revient sur la guerre civile des années 90, telle que je l’ai vécue, du moment que j’ai choisi de rester dans mon pays, au moment où des amis et/ou confrères (journalistes, artistes) étaient tués et que la plupart des autres prenaient le chemin de l’exil. Cent-dix journalistes et assimilés ont été tués. Une amnésie s’est établie sur cette tragédie qui n’a épargné aucune région du pays. Amnésie encouragée par une charte et une loi sur « la réconciliation nationale » qui interdit quasiment de parler de cette période. Durant cette décennie, la société algérienne a aussi été bouleversée par un violent changement de cap socio-économique qui a abouti à l’ultralibéralisme d’aujourd’hui. Sans d’ailleurs que l’emprise de l’islamisme ait reflué, bien au contraire. Dans ce film, j’ai choisi de prendre le témoignage de journalistes, artistes et intellectuels, choisis parmi ceux qui sont restés dans leur pays, et d’autres qui ont préféré prendre le chemin de l’exil. Ainsi, de fil en aiguille, j’ai dressé un tableau de moments, à la fois denses et dramatiques de l’histoire récente de l’Algérie.
Second débat : les révolutions arabes ont-elles commencé en Algérie, vingt ans avant les autres ? Comment ont-elles été étouffées ? Existe-t-il une « mystique révolutionnaire algérienne ? ».

Polygone étoilé
1 rue Massabo
13002 Marseille

polygone.etoile wanadoo.fr
09 67 50 58 23

Paris

Hommage à Gérard Tronel

Notre ami Gérard Tronel, vous le savez, est décédé le 25 août 2017. Président de l’association Maurice Audin, ce grand mathématicien avait créé le Prix Maurice Audin qui récompensait tous les 2 ans, pour leurs travaux, des mathématiciens Algériens et Français. Un hommage lui sera rendu le vendredi 12 janvier, de 14h à 19h, à l’auditorium de l’Université Pierre et Marie Curie à Paris. L’après-midi se terminera par une table ronde animée par Cedric Villani (informations complètes en PJ).

JPEG

Sortie du film « En attendant les hirondelles » le 8 novembre 2017.
( Film de Karim Moussaou)
Aujourd’hui, en Algérie. Passé et présent s’entrechoquent dans les vies d’un riche promoteur immobilier, d’un neurologue ambitieux rattrapé par son passé, et d’une jeune femme tiraillée entre la voie de la raison et ses sentiments. Trois histoires qui nous plongent dans l’âme humaine de la société arabe contemporaine.
Bande Annonce

Présentation par Karim Moussaoui.

« Ma guerre d’Algérie », « Notre guerre d’Algérie » : un double DVD disponible dès maintenant
Avec « Ma guerre d’Algérie », Bernard Gerland porte un témoignage fort sur son expérience traumatisante en Algérie. Accueilli avec émotion dans toute la France, son spectacle est invité dans les théâtres, Centres culturels, lycées et collèges. Sa version video se complète aujourd’hui d’un film documentaire de 52mn réalisé par Christian Nadin, intitulé « Notre guerre d’Algérie ». Dépassant le cadre de la Guerre d’Algérie, le film aborde les thèmes de responsabilité individuelle, de mémoire, de transmission, de réconciliation.
Les deux spectacles (représentation théâtrale et projection du film) peuvent être envisagés séparément ou conjointement.
Contacts : parlons-en club-internet.fr - 04 78 37 79 62
christian.nadin free.fr - 06 17 73 81 58

Mohamed Tahar Zeggagh vient de publier « Vérités sur les crimes de l’OAS en Algérie. Dossier spécial Archives et contribution à la mémoire historique du peuple algérien, 1961-1962 ». Présenté au dernier SILA (Salon international du Livre d’Alger), ce livre a la particularité de ne fonder ses sources d’information que dans les articles publiés à l’époque par la presse française. Un choix délibéré que cet ancien cadre du FLN justifie par un souci d’objectivité, écartant tout soupçon de parti-pris nationaliste.Actuellement, l’ouvrage est publié et diffusé uniquement en Algérie, aux éditions Anep.
http://www.lexpressiondz.com/article/0/0-0-0/279112.html

Presse

Du nouveau sur le 17 octobre 1961

La répression des Algériens désarmés désobéissant au couvre-feu discriminatoire qui leur était imposé est maintenant connue. On sait que le chiffre officiel de trois morts était mensonger et qu’elle a fait plus de 150 morts. Mais l’explication de l’événement progresse grâce aux notes laissées par le porte-parole du général de Gaulle, Louis Terrenoire, témoignage de première main qui montre l’hostilité du premier ministre, Michel Debré, à la paix avec le FLN et son rôle déclencheur dans ce drame.

https://blogs.mediapart.fr/gilles-manceron/blog/161017/du-nouveau-sur-le-17-octobre-1961#_ftnref3

Un nouveau livre de Gilbert Meynier
Gilbert Meynier, L’Algérie et la France, deux siècles d’histoire croisée. Essai de synthèse historique, Paris : l’Harmattan (collection Bibliothèque de l’iReMMO, n° 28.
Quatre parties à ce livre : la tradition historiographique française coloniale, le système colonial entre politique et primat des armes, l’évolution historique de l’Algérie, et enfin les réactions des Algériens contre l’ordre colonial.
https://www.kabyle.com/articles/gilbert-meynier-lalgerie-france-deux-siecles-dhistoire-croisee-26364-24092017

Rouen

L’école en Algérie, l’Algérie à l’école. Du 08/04/2017 - Au 02/04/2018
Une occasion unique de se replonger dans plus de 180 ans d’histoire de l’école en Algérie et en France et de croiser des destins d’écoliers, d’étudiants, d’enseignants, simples ou illustres, d’une rive à l’autre… Photos, tableaux, objets, documents et témoignages inédits nous font découvrir les réalités d’ici et d’ailleurs.
L’histoire de l’école dans l’Algérie coloniale est celle d’une cohabitation complexe, difficile et souvent conflictuelle entre plusieurs systèmes d’enseignement. Dans le même temps, l’Algérie a occupé, par le biais de l’école, une place considérable dans l’imaginaire métropolitain. C’est cette double réalité que cette exposition cherche à mettre en valeur.
Où ? Musée national de l’Éducation,185 rue Eau de Robec, 76000 Rouen
https://www.reseau-canope.fr/musee/fr/connaitre/les-expositions/exposition/lecole-en-algerie-lalgerie-a-lecole.html

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.