Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Brèves d’infos !

Brèves d’infos !

vendredi 23 septembre 2016, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

mise à jour septembre 2017

Les réserves de change de l’Algérie à 103 milliards de dollars à fin août 2017

Les réserves de change de l’Algérie se sont établies à 103 milliards de dollars à fin août 2017 (contre 105 milliards de dollars en juillet 2017), a indiqué jeudi le Premier ministre, Ahmed Ouyahia.

Article El Watan du 22 septembre

Bugeaud : bourreau des « indigènes » algériens et ennemi de la République

Ni statue, ni avenue ! Bugeaud ? Une insulte permanente à l’émancipation des peuples et aux Algériens en particulier, et à la République qu’il a toujours combattue et haïe. Si scandale il y a, il n’est pas dans le fait d’exiger que ses statues disparaissent et que son nom soit effacé de l’avenue parisienne qui l’honore encore, mais dans l’existence même de ces hommages toujours rendus au bâtisseur sanglant de la France coloniale et à l’ennemi de l’égalité, de la liberté et de la fraternité.
Par Olivier Le Cour Grandmaison. Article Médiapart du 4 sept. 2017

Abdelkader Mesdoua nommé ambassadeur à Paris
Après neuf mois de vacance, l’ambassade d’Algérie à Paris tient enfin son locataire. Il s’agit de Abdelkader Mesadoua, un diplomate de carrière qui a rejoint les rangs de la diplomatie algérienne en 1981.
http://www.elwatan.com/actualite/abdelkader-mesdoua-nomme-ambassadeur-a-paris-04-09-2017-352022_109.php

L’ambassade de France en Algérie a délivré 410 000 visas aux Algériens en 2017 pour la France, a annoncé, hier, Xavier Driencourt, l’ambassadeur de France à Alger.
« Quand j’ai quitté Alger en 2012, il y a eu 200 000 visas délivrés et aujourd’hui nous sommes à 410 000 visas », a déclaré le diplomate français, à l’issue de l’audience qui lui a été accordée par le ministre du Tourisme et de l’ Artisanat, Hassen Marmouri. En cinq ans, le nombre des visas accordés aux Algériens a été multiplié par deux, s’est félicité l’ambassadeur français à Alger.
http://www.elwatan.com/-00-00-0000-353019_109.php

Algérie : Une rentrée politique sous le signe de l’inquiétude. Où va-t-on ?

Les députés et les sénateurs regagnent aujourd’hui leurs bancs du Parlement dans un contexte politique des plus confus.
Eux qui avaient ouvert la nouvelle législature en adoptant, à la majorité, le plan d’action du gouvernement Tebboune, vont devoir entamer l’automne en répétant le même exercice pour un nouveau plan d’action et pour un nouvel Exécutif conduit cette fois-ci par Ahmed Ouyahia.
Article El Watan du 5 septembre

Pour la première fois depuis des décennies, Le Monde diplomatique n’est pas disponible dans les kiosques en Algérie. A titre exceptionnel, la direction du journal a décidé de mettre en ligne gratuitement le reportage Mémoire interdite en Algérie une enquête sur la société algérienne 20 ans après l’extrême violence des années 90

Vingt ans après les massacres de la guerre civile
Mémoire interdite en Algérie

Au milieu de la « décennie noire » des années 1990 — particulièrement durant l’été 1997 —, plusieurs massacres de population ont endeuillé l’Algérie, déjà dévastée par les affrontements entre forces de l’ordre et groupes islamistes armés. Les lois d’amnistie et la volonté des autorités d’étouffer le souvenir de ces épisodes sanglants empêchent aujourd’hui tout un peuple de panser ses plaies.
par Pierre Daum

https://www.monde-diplomatique.fr/2017/08/DAUM/57773

La guerre d’Algérie sur France-Inter

Du lundi 21 au vendredi 25 août 2017, à 13h30, sur France-Inter, « La Marche de l’Histoire » revient sur la guerre d’Algérie. Programme :

Lundi 21 août. « La séance est ouverte » : L’Assemblée nationale française après le début de l’insurrection algérienne. Novembre 1954 : une nouvelle génération de militants franchit le pas de l’insurrection, le FLN et son bras armé l’ALN sont créés et à la Toussaint 1954, déferle une vague d’attentats.

Mardi 22 août. Le soulèvement d’août 1955. Le premier acte avait commencé avec les attaques groupées de la Toussaint 1954. Mais, au printemps suivant, la révolution du jeune FLN, assiégée militairement dans son berceau des Aurès, s’avouait elle-même dans une impasse. A Alger, le nouveau gouverneur général, Jacques Soustelle , disposait non seulement de nouveaux crédits mais d’une vision. Il ne croyait pas en l’assimilation, il proposait l’intégration. A tous les habitants, il proposait un collège unique, quitte à amener 120 députés algériens au Palais-Bourbon. Et alors ?, disait-il.

Mercredi 23 août. Février 1956, le gouvernement socialiste renonce.En janvier 1956, des élections anticipées conduisent à la constitution d’un gouvernement dirigé par le numéro un du Parti socialiste, Guy Mollet. Il avait fait campagne en métropole pour l’apaisement en Algérie et une réduction du service militaire à un an. Il aurait voulu y faire évoluer les institutions, parvenir à l’égalité de l’élément européen et de l’élément musulman, comme on disait à l’époque. Mais, de l’autre côté de la Méditerranée, les forces de dialogue sont laminées et la radicalisation semble devenue irréversible. Quand Mollet effectue sa première visite à Alger, il se retrouve prisonnier d’une foule d’Européens hostiles.

Jeudi 24 août. La bataille d’Alger de 1957 et le débat sur la torture.,Dans ses vœux, le ministre résident Robert Lacoste, un homme « à poigne » que le président du Conseil, le socialiste Guy Mollet avait nommé sous la pression des Européens d’Alger, avait assuré qu’en 1957, on pourrait parler de concorde et d’amitié. La fin de 1956 avait été, en effet, catastrophique. Pendant qu’en Egypte, l’expédition de Suez dirigée contre Nasser par Londres et Paris, échouait piteusement, en Algérie, les attentats se multipliaient dans la capitale. Les premiers à leur donner une grande ampleur en utilisant le plastic avaient été des provocateurs, partisans de l’Algérie française : en déposant en aout une bombe dans un immeuble rue de Thèbes, ils firent des dizaines de morts. Le FLN, disposant à son tour d’explosifs, provoqua une forte émotion chez les Européens en s’attaquant à des lieux fréquentés par la jeunesse, la Cafétéria et le Milk-Bar.

Vendredi 25août. Le témoin du vendredi : Slimane Zeghidour, son village en Kabylie pendant la guerre d’Algérie. Notre invité a été modelé par la guerre d’indépendance. Il en est le jumeau. Il a à peine plus d’un an quand se déclenche l’incendie de la Toussaint 54.

La France rapatrie la dépouille d’un soldat mort à Oran en 1956

La dépouille d’un soldat français mort et enterré en Algérie en 1956 a été rapatriée en France. Mais la restitution par la France des crânes des résistants algériens tués dans les combats du XIXe siècle contre la colonisation française ne semble pas à l’ordre du jour.

Pourtant, nombreux sont ceux qui, d’une rive ou de l’autre de la Méditerranée, et parfois depuis des années, demandent le retour en Algérie des restes mortuaires des résistants algériens qui se trouvent toujours en France. Aucune réponse n’a été donnée à ce jour à la trentaine de milliers de signataires de la pétition lancée par Brahim Senouci, demandant la “Restitution des têtes des résistants algériens, détenues par le Musée de l’Homme.”
suite sur Histoire coloniale et postcoloniale samedi 12 août 2017 :
http://ldh-toulon.net/la-France-rapatrie-la-depouille-d-un-soldat-mort-a-Oran-en-1956.html

Vente d’armes : l’Algérie est le troisième client de la France

Après l’Egypte qui a déboursé 1,3 milliard d’euros et le Maroc, dont la facture est montée à 127 millions d’euros, l’Algérie a acheté pour 107 millions d’euros.
Ces chiffres, qui datent de l’année 2016, confirment quelque peu la nette évolution des relations stratégiques entre l’Algérie et l’ancienne puissance colonisatrice.
Celle-ci garde un niveau appréciable de son chiffre d’affaires à l’export de matériel militaire en Afrique, frôlant les deux milliards de dollars.
Il reste que sur la facture globale des importations de l’Algérie, la quote-part de la France est tout de même négligeable, voire symbolique.
http://www.lexpressiondz.com/autres/de_quoi_jme_mele/273027-vente-d-armes-l-algerie-est-le-troisieme-client-de-la-france.html


La restitution des crânes des résistants attendra !

La dépouille d’un soldat français exhumée d’un cimetière à Oran a été rapatriée et enterrée samedi à Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales). Les honneurs militaires ont été rendus au sergent Jean Vilalta, mort en juillet 1956 à l’âge de 22 ans, à la cathédrale d’Elne.
« C’est une première et certainement une dernière », a déclaré à l’AFP le lieutenant-colonel Christophe Corréa, délégué départemental des armées dans les Pyrénées-Orientales. Le gouvernement algérien a accepté en juin dernier l’exhumation et le rapatriement des restes du soldat après « plus de quatre ans de négociations menées par les familles soutenues par le Souvenir français ainsi que l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre », détaille Christophe Corréa. Selon ce délégué, 300 à 400 soldats français seraient inhumés en Algérie.
http://elwatan.com/actualite/la-restitution-des-cranes-des-resistants-attendra-07-08-2017-350503_109.php

Politique sociale du gouvernement : le casse-tête des subventions

Acculé par le recul brutal des recettes pétrolières, le gouvernement s’apprête à revoir la politique des suvbventions avec le risque de déstabiliser la fameuse paix sociale.

La chute des prix du pétrole, qui reste sous la barre des 50 dollars, relance le débat sur la pertinence des subventions à l’énergie et sur la nécessité d’entreprendre sereinement des réformes avant d’y être contraint par la force des choses. Une démarche que le gouvernement entend suivre selon ce qui ressort de l’ébauche de son plan d’action adopté récemment. Il est à savoir que le montant des subventions à l’énergie représente 50% des subventions publiques qui s’élèvent à environ 28 milliards de dollars pour l’année 2016. Elles absorbent 30% du budget de l’État et plus 10% de son PIB…
Article El Watan du 27 juillet

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.