Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Bigeard ne mérite aucun hommage. Qu’il aille au diable !

Bigeard ne mérite aucun hommage. Qu’il aille au diable !

mercredi 30 juin 2010, par 4ACG , Hubert Rouaud

Version imprimable de cet article Version imprimable

ce soudard qui, en Algérie, se comporta de manière honteuse.

Lorsqu’on entend les hommages rendus à Bigeard par le président de la République et le premier ministre, on ne s’étonne pas. Comme nous l’avons rappelé à propos des manifestations contre le film de Rachid Bouchareb, depuis la loi de 2005 sur le colonialisme, tout prétexte est bon pour passer la main dans le dos des « nostAlgériques » d’extrême droite et de leurs sympathisants.

D’ailleurs le Front national n’était pas le dernier à saluer le défunt général…

Mais le Président socialiste du Conseil général de Lorraine se joint au cortège, et de grands organes de presse demeurent très modérés dans leurs appréciations. Heureusement il y a les Commentaires des lecteurs du Monde.fr. Certains sont éloquents .

Par exemple : ❝ L’hommage rendu par certains à un tortionnaire qui a déshonoré son pays est affligeant
Comme la discrétion d’une large partie de l’opinion à ce sujet.
Dès lors pourquoi s’étonner du recul inquiétant d’une morale publique qui se cache la tête dans le sable ?❞
 

ou encore : ❝ On rend les honneurs militaires à un général qui en Algérie a couvert des soldats tortionnaires. Cela démontre, s’il en était besoin, que nous sommes dans un pays qui n’a plus de repère en matière de défense des droits de l’homme. On n’a pas rendu les honneurs aux Invalides au général de Bollardière dont le passé était aussi glorieux mais qui avait eu le courage de condamner la torture en Algérie. Et je préfère ce courage-là à l’entêtement d’un vieux baroudeur borné, à la limite de la sénilité.❞ 

Il nous revient donc de faire entendre aussi notre voix sur cet évenement.

Brassens, dans « Le temps passé » a écrit :

Il est toujours joli, le temps passé
Un’fois qu’ils ont cassé leur pipe
On pardonne à tous ceux qui nous ont offensés
Les morts sont tous des braves types

Mais il a aussi précisé dans la même chanson :

Mes vingt ans sont morts à la guerre
De l’autr’ coté du champ d’honneur

Et justement, beaucoup d’entre nous, même s’ils ont eu la chance de revenir vivants, ont vu leurs vingt ans mourir moralement, en dehors de tout « champ d’honneur », dans une guerre stupide menée par des politiciens irresponsables, aidés par des militaires bornés et parfois criminels comme Bigeard.

Les horreurs qu’ils ont cotoyées et douloureusement supportées étaient pour Bigeard et consorts une méthode de guerre comme une autre. C’est pourquoi nous ne sommes pas enclins au pardon pour un mort qui n’a ni reconnu ses ignominies comme l’abominable Aussaresses, ou ni regretter de les avoir commises comme Massu.

C’est ce manque de courage que souligne très justement le rédacteur en chef de Témoignage chrétien dans L’ALGÉRIE INSULTÉE.

Comment peut-on faire avancer la réconciliation avec le peuple algérien quand on rend hommage à celui dont les soldats ont « bétonné » les pieds des prisonniers avant de les jeter à la mer. Une méthode qui a cours chez les mafieux. Une méthode déshonorant à tout jamais celui qui l’a autorisée et que Paul Teitgen, secrétaire de la police à Alger, a dénoncée en son temps.

L’article de Témoignage chrétien rappelle aussi le martyre de Louisette Ighilahriz, tombée entre les mains des sbires de Bigeard et sauvée par miracle de leurs griffes. Elle a bien voulu accueillir une délégation de 4acg en février dernier. Elle connaît donc notre position vis a vis de ses tortionnaires.

Pour terminer laissons la parole à Bernard Deschamps, ancien député du Var et président de l’association France-El-Djezaîr :

LA MORT D’UN TORTIONNAIRE

Le Général BIGEARD est mort. Alors que les plus hautes autorités de l’Etat français lui rendent hommage, ma pensée va vers nos amis d’Alger : Henri, horriblement torturé…A ceux de la Casbah : Abdelkader, Annie, Félix, Mahmoud, Tahar, Zoheir qui ne peuvent oublier le bourreau, le tortionnaire, le sinistre inventeur des « crevettes bigeard » dont les cadavres échouaient sur les plages de l’Algérois. Je pense à Larbi Ben M’Hidi, le chef prestigieux, pendu en détention. Je pense à Ali La pointe, à Hassiba, à Mahmoud et à Petit Omar dynamités dans leur refuge pendant la Bataille d’Alger en 1957. Je pense à Ali, à Cherif, à Rachid, et à Maurice Audin et aux milliers de disparus qui luttaient pour l’Indépendance de leur pays…
Les couronnes tressées à la gloire du tortionnaire qui, contrairement à Massu, ne regretta jamais ses actes, ne servent pas l’amitié entre la France et l’Algérie. Elles s’inscrivent dans le droit fil de la loi – toujours pas abrogée – du 23 février 2005 qui exalte le colonialisme français.
Quand donc les gouvernants de notre pays prendront-ils conscience que l’avenir de relations amicales et durables entre nos deux Peuples passe par la reconnaissance par la France des crimes commis en son nom ?


Bernard DESCHAMPS

Bigeard a souhaité que ses cendres soient dispersées au-dessus de Dien Bien Phu. Si les vietnamiens acceptent ce dernier parachutage, qu’ils sachent qu’il ne fera pas honneur à tous ceux qui y sont morts, car beaucoup de ceux qui admiraient le parachutiste auraient eu du dégoût pour celui qui devait couvrir la « gégène »et autres atrocités.

Le mieux est qu’il rejoigne celui qui l’ a inspiré. Qu’il aille au diable !



Si vous vous rendez sur le site du Nouvel Observateur pour consulter cet ÉDITO vous constaterez que nous ne sommes pas les seuls à déplorer « la bienveillance des commentaires de droite comme de gauche »…

Si vous vous rendez sur le site du PETIT BLANQUISTE vous trouverez un excellent article rappelant avec plus de détails tous les faits évoqués dans cet article, en mentionnant les sources qui les établissent.

Portfolio

Identifiants personnels
Lien hypertexte :

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.