Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > Armand

Armand

lundi 19 février 2018, par Rémi Serres

Version imprimable de cet article Version imprimable

C’est à AID SAADA petit village en Algérie plus précisément en Kabylie que j’ai rencontré Armand.

C’était en 1959 en pleine guerre d’Algérie, nous étions depuis quelques mois déjà dans ce poste avancé.
Quand un jour il est arrivé un petit groupe de renforts et parmi eux un nommé Armand Vernhettes.
D’abord facile, très vite nous avons découvert que nous étions tous les deux aveyronnais, nous resterons 12 mois dans le même poste.

Et très vite aussi nous sommes devenus amis nous avions les même vues sur cette guerre et sur l’inutilité de cette guerre et de plus nous partagions tout ce que cette guerre emmenait d’horreurs : misère, torture, blessures, morts. Devant tout cela nous étions, un peu désemparés, cependant avec Armand en cachette, fallait pas sonner le clairon, nous allions porter de l’eau et de quoi manger aux prisonniers.

Ces prisonniers que nos gradés traitaient comme des sous hommes et leur infligeait les pires tortures.

Laissons la guerre. Nous nous retrouvons dans la vie civile.

C’est le mème Armand, qui en tant que représentant de la chambre d’agriculture me fit passer l’examen élémentaire agricole, le BAA. Je crois me rappeler que ce ne fut pas un examinateur très sévère, je crois me rappeler aussi, que l’on décida ensemble de la note qu’il pouvait me donner.

Et puis la vie nous éloigna mais à la retraite on se retrouva un peu.

Et voilà qu’en 2004 trois TARNAIS tous ici présents décident de créer une association qui s’appellera anciens appelés en Algérie contre la guerre.

Nous proposons à Armand de se joindre a nous. Sans hésiter il nous rejoint et deux ans après il en deviendra le président de notre association. Partie de quatre paysans, notre association est aujourd’hui présente dans toutes les régions de France.

Notre action principale est de reverser la retraite de combattant qui est de 700 euros par an à des associations algériennes œuvrant pour la paix.

C’est notre façon à nous de lutter contre la guerre, contre le racisme et de se réconcilier avec ce peuple que nous avons massacré pendant 130 ans de colonisation et de guerre.

Armand, avec Annick vous avez beaucoup contribué et donné de votre temps pour animer notre association.

Au nom des trois fondateurs ici présents et au nom du comité d’objecteurs tarnais ici présent aussi qui nous aida à démarrer cette association.

Nous vous disons à toi et à Annick tout simplement. MERCI.

Rémi Serres, Georges Treilhou, Michel Delsaux

16 février 2018

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.