Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > A Gaza, la pression israélienne ne se relâche pas…

A Gaza, la pression israélienne ne se relâche pas…

jeudi 10 septembre 2020, par Michel Berthelemy , Ziad Medoukh

Version imprimable de cet article Version imprimable

Notre ami Ziad Medouklh, responsable du département de Français de l’Université de Gaza, nous adresse un message dans lequel, il souligne la solidarité qui existe entre les Palestiniens en cette période extrêmement difficile où s’ajoutent au couvre-feu et au confinement des coupures d’électricité qui peuvent survenir à tout moment et durer plusieurs heures par jour. Rationnement de l’eau, interruptions de l’alimentation en électricité, contrôles permanents, interdictions de sortie du territoire, humiliations quotidiennes, tel est le sort réservé aux Palestiniens par l’occupant israélien. Cet occupant qui s’est permis d’envoyer une équipe de coureurs sur le Tour de France, opération marketing acceptée toute honte bue par les organisateurs de l’épreuve.

Deux photos prises et envoyées à notre intention par Ziad Medoukh.

Ziad Medoukh : Dans la bande de Gaza, il y a une souffrance au quotidien, un blocus israélien inhumain, et il y a des difficultés énormes qui s’ajoutent aux agressions israéliennes contre toute une population civile. Et récemment un couvre-feu imposé par les autorités sanitaires afin de lutter contre la propagation du coronavirus dans cette région étroite et peuplée.
La vie économique est paralysée, et la population est asphyxiée.

Dans cette période de couvre-feu et de double confinement commencée fin août 2020 après la découverte de centaines de cas infectes à l’intérieur de la bande de Gaza, la situation s’aggrave de plus en plus.
Pour faire face à cette situation terrible, la solidarité s’active entre les Palestiniens de Gaza
La solidarité se renforce face à ce double blocage ; beaucoup de personnes et associations se mobilisent et proposent leurs services pour les plus démunis et pour les habitants confinés chez eux.
Des associations et des personnes aisées qui préparent des repas, des colis alimentaires et sanitaires, des sacs de fruits et légumes pour les familles pauvres et acheminent ces aides directement chez ces familles confinées.
Des centres médicaux et des médecins qui distribuent des médicaments gratuitement aux personnes malades chez elles.
Des magasins de pâtisseries qui offrent gratuitement des gâteaux et des pâtisseries au personnel médical et aux policiers pour remercier leurs efforts pendant cette période difficile.
Des femmes bénévoles participent à la stérilisation des rues et des lieux publics.
Des restaurants offrent chaque jour des centaines de repas pour les centres de quarantaine et pour les familles dans le besoin.
Des supermarchés et des commerces baissent les prix de leurs produits en solidarité avec les plus démunis.
Des jeunes bénévoles proposent l’acheminement des achats gratuitement chez les habitants confinés chez eux.
Des entreprises privées distribuent du matériel médical et des trousses de premier secours aux médecins, aux cliniques et aux centres médicaux pour les aider à affronter cette période.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.