Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > 2012 Cinquante ans d’indépendance de l’Algérie

2012 Cinquante ans d’indépendance de l’Algérie

dimanche 27 mai 2012, par Jean-Claude Doussin

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le 5 juillet, l’Algérie a fêté le cinquantenaire de son indépendance. Notre association est très concernée par cet anniversaire. Elle a prévu à cette occasion de manifester son intérêt en cette année 2012 de façon particulière.

Deux événements vont marquer cette année 2012.

• la publication d’un livre de témoignages des acteurs de cette guerre entre nos deux peuples : guerre d’Algérie pour les uns, guerre d’indépendance pour les autres. Tel sera en effet le titre de cet ouvrage où s’expriment appelés et rappelés, moudjahidines, harkis, pieds noirs, parents etc… Nous avons voulu mêler nos écrits en signe de paix et d’amitié. Nous avons voulu aussi que les uns et les autres expriment leur ressenti trop longtemps tu, afin de libérer leur conscience après tant d’années de silence. La parution est prévue avant les vacances…

• l’organisation d’un voyage en Algérie. Prévu pour Septembre, ce périple sera l’occasion pur beaucoup d’entre nous de retourner « au pays », ce pays que jamais nous n’oublions. Des contacts avec la population sont prévus. Ce sera la préoccupation majeure de ce voyage : renouer des liens amicaux avec ces populations que nous avons côtoyées en tant qu’adversaires et que nous avons trop méconnues.

Autre caractéristique de cette année 2012 : un nouveau Président est à la tête de notre pays. Nous voudrions lui rappeler notre exigence principale : le devoir de mémoire qui incombe à l’état français.
Celui-ci a pour nous deux impératifs :
• la reconnaissance des préjudices causés par notre pays à l’Algérie lors de cette longue période de colonisation. En particulier la reconnaissance des violences faites aux habitants lors de la conquête et lors de la guerre d’Algérie.
• La reprise de discussions sérieuses en vue de la coopération de nos deux pays dans les domaines économiques, politiques, culturels…

Ceci doit nous amener à un traité d’amitié que nous attendons de part et d’autre. Tant de liens existent déjà entre nous que la tâche devrait en être largement facilitée. Nous le demandons avec force aux nouveaux dirigeants de notre pays.

Pour nous, anciens appelés et adhérents de l’association, cette démarche, vous nous la devez depuis cette « sale guerre ».

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.