Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Projection de « Making of » ou comment devient-on islamiste

Projection de « Making of » ou comment devient-on islamiste

Date de publication vendredi 10 mai 2013

A Paris, lundi 13 mai, 20h30,

Le « Maghreb des films » nous informe :

Projection au cinéma Le Clef de « Making of », de Nouri Bouzid (Tunisie / 120’), suivie d’un débat avec Isabelle Mandraud, correspondante du Monde pour le Maghreb, débat animé par Mouloud Mimoun

Nouri Bouzid, l’un des plus grands réalisateurs maghrébins (Les sabots en or, Poupées d’argile, Bezness, L’homme des cendres, …), sort son prochain film, le très attendu Millefeuille, le 5 juin prochain. Profitons-en pour redécouvrir son précédent, Making of.

Le thème de « Making of » : Comment devient-on islamiste ?

Le film se passe à Tunis. Confronté à des déboires scolaires, familiaux et sentimentaux, mal dans sa peau, chômeur, Bahta, 25 ans, survit grâce à sa passion pour la danse de rue.

Il est en permanence au bord de la « ligne rouge », au-delà de laquelle il se retrouverait aux mains de la police de Ben Ali.

Et un jour, c’est l’incident. Il s’en sort grâce à une « prise en charge » par des intégristes islamistes qui l’ont repéré. Saura-t-il résister - et comment ? - à leur pression et au « lavage de cerveau » qu’ils s’apprêtent à lui faire subir ?

Le parcours de Bahta est-il représentatif du devenir islamiste ? Tourné en 2006, ce film est-il toujours d’actualité ? Qu’en est-il de la situation en Tunisie aujourd’hui ?

Ces questions seront abordées dans le débat, avec Isabelle Mandraud du journal « Le Monde » qui suivra la projection.

Mais indépendamment de son message politique, ce film vaut aussi pour sa qualité cinématographique, pour la description des rapports de Bahta avec sa famille - sa mère en particulier, il faut voir sa dernière rencontre avec elle, la violence avec laquelle il l’embrasse et la même violence avec laquelle il la repousse –, pour les scènes de danse de rue, pour la qualité de l’interprétation – la vitalité extraordinaire de Lotfi Abdelli qui joue Bahta , etc.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.