Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Les victimes oubliées d’une raison d’état

Les victimes oubliées d’une raison d’état

Date de publication dimanche 14 juin 2009

Essais chimiques de Oued Namous (Béchar).

Les victimes oubliées d’une raison d’état

Les citoyens de Figuig, la ville marocaine distante d’à peine quatre kilomètres de Bni Ounif, demandent fermement, par voie de presse, à être indemnisés suite aux essais chimiques organisés en territoire algérien par les autorités françaises jusqu’à la fin des années 70. Ils disent que les vents d’Est, provenant de Oued Namous, sont responsables du cancer du foie et de la peau de nombre de leurs (…).
Et aussi :
Les révélations d’un officier
En 1966, le colonel Moulin était le chef du groupement armes chimiques et bactériologiques de la section technique de l’armée. Dans une brochure d’accueil à B2-Namous, un document ultrasecret à (…)
B2-Namous : Histoire d’une base secrète
C’est un nom de code qui pique : B2-Namous (namous veut dire moustique en arabe). L’affaire concerne les militaires français, sous l’uniforme puis sous couverture civile, qui sont restés après 1962 (…)
La suite ICI

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.